Plusieurs régions lancent l'assurance gratuite comme stratégie pour stimuler la demande

Isla de Gomera
Publié
15/03/2021

L'Andalousie, la Galice, Murcie et les îles Canaries proposent à leurs visiteurs des polices d'assurance couvrant les dépenses liées aux infections par coronavirus.


Source : https://agenttravel.es/noticia-041129_Varias-regiones-lanzan-seguros-gratuitos-como-estrategia-para-dinamizar-la-demanda.html

Les communautés autonomes affinent leurs stratégies de promotion pour l'été, dans un contexte marqué par le coronavirus, où tout outil pour attirer les touristes est plus que bienvenu.

Le développement de la pandémie marque les actions des régions, dont la plupart ont lancé des aides directes aux entreprises et préparent des campagnes pour séduire le voyageur international, mais seules certaines régions ont opté pour des solutions plus créatives telles que l'assurance gratuite.

L'idée est de susciter la confiance et de faire en sorte que les touristes ne cessent pas de voyager parce qu'ils pensent qu'en cas de contamination par le COVID-19, ils subiront de nombreux désagréments et engageront des dépenses coûteuses. Les collectivités qui ont décidé de mettre en place ces assurances considèrent également qu'elles constituent un encouragement à la relance de l'économie, ainsi qu'à la consolidation de l'image d'une destination sûre.

La Galice, par exemple, a alloué 1,4 million d'euros à l'assurance maladie, qui sera accessible à tous les voyageurs et pèlerins résidant en dehors de la communauté autonome et séjournant dans un établissement réglementé, tout au long de l'année 2021.

L'assurance vise à couvrir les frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et d'hospitalisation survenant si le bénéficiaire contracte le COVID-19 en Galice. Elle comprend également les frais qui peuvent résulter du rapatriement ou de la prolongation du séjour pour cause de quarantaine, y compris ceux des membres de la famille ou des compagnons. La couverture va de 500 euros à 15 000 euros.

Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle l'assurance ne sera pas valable : si le visiteur a contracté la maladie avant d'arriver en Galice ou a effectué le voyage alors qu'il n'était pas recommandé ou interdit par les autorités sanitaires d'origine.

Les îles Canaries disposent également, jusqu'au 31 août de cette année, d'une assurance destinée non seulement aux touristes étrangers et nationaux qui visitent l'archipel, mais aussi aux résidents qui visitent d'autres territoires canariens.

Comme conditions, le gouvernement des îles Canaries exige un séjour minimum d'une nuit et maximum de 30 jours, qu'ils séjournent dans des établissements touristiques réglementés et qu'ils aient obtenu un RCP positif pendant leur séjour dans les îles.

La police comprend les frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et d'hospitalisation découlant du COVID-19, le transport ou le rapatriement médical des blessés et des malades et les frais de prolongation du séjour dans un hôtel de l'assuré, y compris en cas de quarantaine ou de confinement imposé.

Un outil "clé" pour stimuler la reprise

Dans le même ordre d'idées, l'Andalousie met tout au long de l'année une assurance gratuite à la disposition des voyageurs internationaux non résidents. Ils doivent séjourner dans des établissements réglementés - hôtels, appartements touristiques, pensions, auberges, aparthotels, campings et maisons rurales - la couverture n'a pas de limite d'âge, mais exclut les circonstances connues de l'assuré avant le voyage.

La police comprend les frais médicaux, chirurgicaux et d'hospitalisation ; ceux relatifs au transport et au rapatriement ; l'ambulance ou le transport du malade depuis le lieu du premier diagnostic jusqu'au centre hospitalier prescrit par le médecin responsable ; les frais de retour sur le lieu de vacances depuis l'hôpital où il a été soigné, et le rapatriement.

Enfin, le gouvernement de Murcie a alloué 600 000 euros à l'appel d'offres pour une police d'assurance d'assistance voyage, en raison des risques liés à la pandémie de COVID-19. L'exécutif considère cette action comme un outil clé pour stimuler la reprise du secteur.

L'objectif est de garantir aux touristes nationaux et internationaux arrivant dans la Région de Murcie, entre juin 2021 et juin 2022, la couverture des frais de santé, concrètement, les frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et d'hospitalisation ; le rapatriement ou le retour au pays pour des raisons de santé ; le rapatriement ou le retour pour cause de décès et la prolongation du séjour pour cause de quarantaine ou d'isolement par COVID-19. L'autorisation des dépenses correspond à deux exercices : 300 000 euros pour 2021 et le même montant à verser en 2022.