Encuesta GBTA: Continua el optimismo en el Business Travel

GBTA June
Publié
07/07/2020

Avec l'ouverture des frontières, notamment en Europe, et la reprise progressive des activités des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières, les entreprises sont de plus en plus optimistes quant à la reprise des voyages d'affaires. Surtout dans le domaine des déplacements locaux. Cela se reflète dans une nouvelle vague de l'enquête que la Global Business Travel Association (GBTA), dont l'IBTA est membre, mène depuis le début de la pandémie COVID-19.

ContenuSelon cette huitième vague de l'enquête, 49 % des entreprises prévoient de reprendre les voyages d'affaires locaux au cours des trois prochains mois. Même 22 % d'entre eux prévoient de reprendre tous leurs voyages dans les 90 prochains jours. En outre, le rapport note une légère augmentation des entreprises autorisant déjà certains déplacements essentiels (44 % contre 37 % dans l'enquête d'il y a un mois).

Récupération des fournisseurs

Les prestataires de services liés aux voyages d'affaires font également preuve d'un certain optimisme après avoir constaté une augmentation des réservations. Quarante-six pour cent des prestataires de voyages et de CCT confirment que leurs réservations ont augmenté au cours des dernières semaines, bien qu'un sur quatre déclare que ses réservations n'ont pas augmenté.

L'humeur des fournisseurs concernant la reprise de l'industrie s'améliore au fil des semaines. Quarante pour cent se disent plus optimistes que ces dernières semaines (contre 28 % lors de l'enquête précédente). La moitié (50 %) des personnes interrogées sont du même avis et seulement 10 % sont plus pessimistes.

Tous les acteurs du secteur des voyages d'affaires affirment que les protocoles et les mesures de sécurité sont essentiels à la reprise. Presque toutes les compagnies considèrent que les protocoles COVID-19 sont importants pour les compagnies aériennes (96%), les hôtels (96%), les CCR (93%), le covoiturage (93%), les taxis (92%) et les réunions et événements (91%).

D'autre part, la grande majorité des répondants déclarent que le secteur des voyages d'affaires a déjà passé le pire en termes d'annulation de vols (86%), de suspension des activités hôtelières (78%), de réglementation de l'emploi (52%) et d'impact sur les revenus (47%). Cependant, 1 personne sur 3 estime que le pire reste à venir en termes de réglementation du travail (31%) et de perte de revenus (34%).

Créditos https://revistatravelmanager.com/encuesta-gbta-continua-el-optimismo-en-el-business-travel/