Le tourisme résiste

Publié
28/05/2019

L'Espagne prévoit d'accueillir 25,5 millions de touristes internationaux au deuxième trimestre de l'année, d'avril à juin, ce qui représente une croissance de 8,9% des arrivées, avec une augmentation correspondante des dépenses totales de 9,3%, selon les estimations du dernier Bulletin de la situation touristique, Coyuntur, préparé par le ministère de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme.

Les prévisions situent à 36 500 millions d'euros les dépenses liées à l'arrivée de visiteurs étrangers en Espagne entre avril et juin. De cette façon, on s'attend à ce que les dépenses liées au tourisme entrant augmentent plus rapidement que les dépenses liées aux arrivées.

Dans une déclaration, le ministre de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme en exercice, Reyes Maroto, a souligné que les données indiquent que les arrivées et les dépenses "reprennent de la vigueur", de sorte que vous pouvez vous attendre à "quelques mois d'été positifs en matière de tourisme.

Le tourisme souligne que la série d'arrivées de touristes, de dépenses et de nuitées d'hôtel, qui suit une tendance cyclique, traverse une phase de croissance après une période de décélération.

Ainsi, selon les prévisions, au cours du premier semestre de l'année, 39,7 millions de visiteurs étrangers seraient atteints, soit 7% de plus qu'au premier semestre 2018, et les dépenses seraient proches de 41.900 millions d'euros, avec une croissance de 7,4%.

L'EXTENSION DU'BREXIT' AIDE LES ARRIVÉES

Par marchés, les prévisions indiquent une croissance de 1,4% des arrivées de touristes en provenance du Royaume-Uni, le principal marché émetteur vers l'Espagne avec plus de 20% du total, ce qui se traduirait par 5,7 millions de visiteurs, pour atteindre 8,5 millions au premier semestre de l'année, 0,4% plus.

Pour Maroto, les données ont une lecture "très positive" et sont le résultat du retard de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, prolongée jusqu'à fin octobre, et du plan d'urgence appliqué pour préserver le développement normal des "flux commerciaux et intérêts économiques" de l'Espagne.

L'Italie se distingue par de bonnes perspectives, avec une croissance du nombre d'arrivées de 12,9% au deuxième trimestre, et l'Allemagne, avec une croissance de 11%. Le nombre de visiteurs en provenance de France devrait augmenter de 1,3%, contre une légère baisse de 0,8% pour les visiteurs en provenance des pays nordiques.

Le rapport montre que les marchés britannique, allemand et français semblent avoir surmonté la phase récente de contraction des arrivées qui entrent toutes dans une phase de croissance. Ainsi, la tendance cyclique des arrivées en provenance du Royaume-Uni à la baisse depuis juillet 2017, et qui a commencé à se redresser fin 2018, montre une légère croissance moyenne de 0,6% au premier trimestre de l'année.

M. Coyuntur souligne toutefois qu'il s'agit là de prévisions qu'il faut traiter avec prudence, car le phénomène du tourisme est conditionné par le dynamisme de l'environnement économique et social.

 

Créditos https://madridpress.com/art/255663/el-turismo-resiste